Lymphome EBV induit

Les lymphomes sont des cancers affectant certaines cellules du système immunitaire, les lymphocytes. Il en existe de nombreux types, dont le lymphome de Hodgkin.

 

Chez le malade immunodéprimé, le virus d'Epstein-Barr (EBV) est associé aux proliférations lymphoïdes.

 

L’augmentation de LNH EBV induits est liée à la plus grande fréquence des déficits immunitaires acquis, iatrogènes ou viraux, et à la grande sensibilité des nouvelles méthodes de détection, PCR et hybridation in situ.

 

A côté des proliférations lymphoïdes associées à l'EBV dans plus de 90 % des cas, comme le lymphome de Burkitt africain et les syndromes lymphoprolifératifs compliquant des déficits immunitaires chez des transplantés, les lymphomes développés au cours de l'infection par le VIH occupent une place particulière. Ils sont associés à l'EBV dans 10 à 100 % des cas selon leur type histologique et leur localisation.

 

Récemment , la présence de l'EBV a aussi été démontrée dans certaines catégories de lymphome.

 

Les lymphocytes B expriment à leur surface la molécule CD21, un récepteur du virus EBV. Ce virus EBV est capable d’immortaliser des lymphocytes B. Après internalisation, celui-ci induit l’expression de protéines virales de latence dont la protéine LMP1 qui, exprimée à la surface des lymphocytes B infectés, transduit un signal d’activation, de prolifération et de survie.

 

Le lymphocyte B infecté prolifère puis donne des cellules « réservoir » qui expriment la protéine virale LMP2a et persistent à vie dans l’organisme. L’infection est normalement contrôlée par des lymphocytes T cytotoxiques spécifiques.

 

Ces cellules sont aussi caractéristiques de la primo-infection à EBV que représente la mononucléose infectieuse.

Pour plus d'information cliquez sur "liens utiles" ci-dessous.

© 2016 K-Virogref. Tous droits réservés.

Indé-Design - création de site Internet

© Design du site réalisé par